• Instagram
  • Facebook

©2019 by Praticien en sophrologie et hypnose. Proudly created with Wix.com

L'enfance

L'accompagnement peut être mis en place individuellement ou en groupe pour les associations et groupes scolaires.

L'enfance est la période de la vie qui se situe entre la naissance et la puberté et qui caractérise un être humain en voie de développement. L'enfance comprend plusieurs stades successifs : la période néonatale, la première enfance et la seconde enfance ( les accompagnements pouvant se mettre en place à partir de 3 ans ). C'est le stade de la seconde enfance allant jusqu'à l'adolescence ( vers 12 ans) qui est concerné. Ce stade peut se séparer en 2 parties:

  1. l'âge préscolaire (2-6 ans), âge de maturation et de socialisation: L'enfant prend conscience de l'autre, de la différence sexuelle fille et garçon. Il prend aussi conscience de la relation entre ses parents et tente de s'interposer. La transition s'effectue progressivement avec l'aide d'un support ( doudou,tétine ). Il n'arrête pas de bouger en développant sa motricité, s'exprime spontanément et apprend en répétant plusieurs fois les comportements observés. C'est aussi une période de caprice. L'enfant sort de sa phase égocentrique, il apprend la frustration à travers les règles et les limites posées par les parents et instituteurs.

  2.  l'âge scolaire (6-12 ans), période durant laquelle s'élargissent et se perfectionnent les connaissances. Les capacités de concentration et d'attention augmentent, sa réflexion se construit et l'enfant cherche à comprendre la logique. Il réalise aussi le côté irréversible de la mort. L'imaginaire évolue avec la création d'univers personnels dans lesquels il se projette dans son idéal. C'est aussi le début de la socialisation, il apprend à respecter, construire et faire respecter les règles. C'est aussi la découverte des sentiments :  il reste timide et discret dessus par exemple en demandant aux parents de ne pas leur montrer de marques d'affection trop grandes en publique. Les enfants se regroupent souvent par sexe avec des activités basées surtout sur la compétition pour les garçons et sur les échanges pour les filles. En fin d'enfance, ce sont les prémices de la puberté, l'enfant est plus pudique, peut commencer à développer des complexes et des angoisses par rapport aux premières transformations.

Vous trouverez ci-dessous différents exemples d'accompagnement* pouvant être mis en place.

 

Améliorer la motricité

L'apprentissage de la motricité passe par la création de connexion nerveuse permettant de développer ses capacités de mouvement et d'évoluer dans l'espace . Pour y arriver il faut essayer, répéter, accepter de tomber, ressentir son corps et sa place dans l'espace. 

L'accompagnement permet d'apprendre à l'enfant à identifier ses sensations et à développer son adresse

Gérer son hyperactivité

L'enfant est très curieux, il explore le monde qui l'entoure et tente de comprendre son fonctionnement. C'est une excitation nerveuse permanente qui, lorsqu'elle devient chronique, amène un épuisement et des difficultés d'apprentissage.

Il faut apprendre à l'enfant à se calmer facilement et à savoir conserver cet état de tranquillité.

Troubles du sommeil

Les troubles du sommeil tournent chez l'enfant autour de deux causes:

  • Les terreurs nocturnes: elles apparaissent en général quand l’enfant est âgé entre 18 mois et 4 ans et rares après l’âge de 5 ans. Pendant une terreur nocturne, l'enfant n’est pas réellement réveillé. Les terreurs nocturnes durent en moyenne de 1 à 5 minutes, et ont comme symptômes des cris, une forte agitation et les yeux peuvent être ouverts . Les terreurs nocturnes surviennent plus souvent en début de nuit, au moment ou les périodes de sommeil lent profond sont les plus longues. Une fois terminées, tous les signes disparaissent et l'enfant se recouche rapidement, sans difficultés, c'est pour cette raison qu'il ne faut pas chercher à le réveiller.  Le lendemain matin, la plupart des enfants n’ont aucun souvenir de leur terreur nocturne. Les causes peuvent être la fatigue, l'anxiété ou un changement de rythme....

  • Le cauchemar : C'est un rêve effrayant qui réveille l’enfant et dont il peut parfois se souvenir le lendemain au réveil. Le cauchemar permet à l’enfant d’évacuer des émotions fortes (angoisses, conflits, tensions…). Les cauchemars surviennent principalement en 2ème partie de nuit et sont courants chez les enfants entre 4 et 8 ans. Les causes peuvent être multiples :  peur ressentie dans la journée, stress dû à un changement, événement marquant vu à la télévision ou dans un livre,....

Quand ces phénomènes sont trop présents et perdurent, l'enfant s'épuise et l'apprentissage devient difficile.

Il faut alors apprendre à l'enfant à s'apaiser et à s'endormir en toute sécurité.

Aider à être plus autonome

Dans la première phase de l'enfance, l'enfant est totalement dépendant de ses parents. La séparation est progressive, elle permet de se différencier d'eux. Les expériences extérieures ( nourrice, école, activités en groupe,...) permettent l'individualisation. Si l'enfant ne se sent pas suffisamment en sécurité, cela peut rendre cette étape douloureuse et freiner ses apprentissages.

L'accompagnement lui permettra d'apprendre à vivre sereinement la séparation en se rassurant et ainsi développer son autonomie

Le tyrannie

L'enfant tyran est caractérisé par un comportement égocentrique, rythmé par les demandes et les caprices  qui en cas de non respect se transforment en colère verbale et/ou physique. Il devient despote souhaitant diriger tous les gens qui l'entourent. L'enfant joue sur un chantage émotionnel, se plaçant en victime. Ce comportement est considéré comme pathologique après l'âge de 5 ans. La source est souvent l'absence de limites posées dès la très petite enfance. L'enfant n'a pas appris la frustration donc tout refus provoque une importante anxiété et une réaction violente.

L'accompagnement doit lui apprendre à évacuer son anxiété, gérer sa colère et s'exprimer avec respect.  Les parents aussi peuvent être aidés, pour apprendre à évacuer les angoisses, se déculpabiliser et à se faire respecter

La timidité

L'enfant timide a tendance à s'isoler, ne pas oser s'exprimer ou faire des choses. Les causes sont multiples : manque de confiance en soi, peur du jugement et l'envie d'être bien apprécié. Les symptômes physiques sont des rougeurs, tremblements ou même un état figé face à une situation. L' enfant s'isole peu à peu du monde avec le risque d'apparition d'une anxiété sociale.

L'enfant doit apprendre à dépasser ses peurs et à développer sa confiance en lui.

Les phobies

L'enfance est une période de découverte, l'inconnu peut être source d'anxiété et de peur. La phobie est présente quand la peur est injustifiée et irraisonnée. La majorité des phobies ont tendance à disparaître naturellement après 8 ans. Les phobies peuvent parfois être limitantes du fait de se sentir en insécurité.

L'objectif est d'apprendre à évacuer l'angoisse, gérer sa phobie et renforcer l'estime de soi

L'attention à l'école

L'organisation actuelle de l'école nécessite une attention continue, dans une position fixe. De plus, on n'apprend pas aux enfants comment apprendre selon leur canal sensoriel dominant (auditif, visuel, kinesthésique),  ce qui peut être difficile pour certains enfants, avec des mauvais résultats scolaires et une perte de confiance dans ses capacités.

L'accompagnement doit permettre à l'enfant d'apprendre à évacuer la pression qu'il peut se mettre et à développer ses capacités mentales 

Gérer le stress des contrôles

A partir de l'école élémentaire s'instaurent les contrôles qui doivent permettre d'évaluer les élèves. Ceux-ci peuvent nécessité des révisions,  sont sanctionnés par des notes, et éventuellement des punitions. Pour l'enfant en apprentissage, cela peut générer de l'anxiété, une peur de l'échec qui peut bloquer ses capacités et perdre l'estime de soi ( je suis nul) .

L'enfant doit apprendre à évacuer sa peur de l'échec pour prendre confiance dans ses capacités.

Accompagner les changements dans la vie

Des changements dans la vie de l'enfant peuvent arriver tel que déménagement, séparation, changement d'école,..... Cette perte de repère très important pour l'enfant, génère de l'anxiété et une résistance au changement.

Il faut accompagner l'enfant à apprendre à accepter la perte de certains repères et sa capacité à en retrouver d'autres

L'acceptation du corps

A partir de 9 ans, les changements hormonaux et donc physiques s’accélèrent. On observe à l'école des différences de morphologies ( taille, poids, début de signes de puberté). Ce nouveau regard qu'il porte sur lui par rapport aux autres, peut amener des complexes et le pousser à s'isoler des autres enfants, frein à sa socialisation.

L'enfant doit apprendre à avoir un regard positif sur lui en chassant ses complexes

Lutter contre la maladie

Il arrive que l'enfant soit confronté à des longues maladies. Cela impacte sa vie sociale (scolaire, activités sportives ou culturelles,...) et familiale. Des peurs apparaissent comme avoir mal, ne plus voir ses amis ou sa famille, mourir,..... qui génèrent une forte anxiété et un stress important lors des hospitalisations. Avec le temps, la fatigue dû à lutter contre la maladie et/ou traitements, une lassitude s'installe et l'enfant perd sa combativité.

Pour aider l'enfant à passer cette épreuve, il doit apprendre à chasser ses peurs et prendre confiance dans les capacités de son corps à se rétablir.

* ces accompagnements sont tirés de la spécialisation et du livre "Sophrologie et enfance" de catherine Aliotta