Le cancer

L'accompagnement peut être mis en place individuellement ou en groupe.

Les associations ou structures médicales dédié au cancer peuvent me joindre pour programmer un accompagnement et avoir un devis.

La ligue contre le cancer estime qu'un homme sur 2 et une femme sur 3 aura un diagnostique de cancer. Avec l'avancée de la science la plupart des cancers sont guérissable mais les traitements restent lourd.

L'accompagnement lors d'un cancer s'effectue aux différentes étapes :

  • La détection : L'annonce d'un cancer tombe souvent brutalement sans avoir de signe précurseur alarmant, c'est une rupture entre avant et après le diagnostic . Une attitude de déni peut se mettre en place. De multiples comportements peuvent apparaître l'anxiété, le questionnement, la peur de souffrir, ... et un sentiment d'impuissance.

  • Le traitement : Il a un fort impact sur le corps et le mentale, médicamenteux avec la perte de cheveux, nausées, la fatigue, ..... et physique suite aux opérations et ablations. L'équilibre psychologique est mis à rude épreuve avec des périodes  en dents de scie, la personne souvent très combative au début peut se décourager avec l'impact des traitements.

  • Fin des traitements : Avec la joie de la fin du traitement et de la rémission peut aussi être présent la peur d'une rechute. Avec la fin des rendez-vous médicaux quotidien, une solitude peut apparaître de plus la personne va mieux et son entourage retourne à son quotidien. Le retour à une vie normal prend du temps, il faut patienter pour retrouver ses capacités physique et mentale

  • Les accompagnants : La maladie impact aussi l'entourage, qui souvent se sens démunis. Il faut gérer le quotidien et la personne malade avec des impacts émotionnels, physique et psychique.

Le cancer est une maladie qui reste une épreuve dans la vie d'une personne, l'objectif est de l'aider à suivre son parcours de soin le plus sereinement possible. 

Vous trouverez ci-dessous différent type d'accompagnement* pouvant être mis en place.

 

Acceptation de la maladie

Le diagnostique d'un cancer est une rupture, lutter contre le cancer implique de faire le deuil de son "bon" état de santé actuel, car les traitements sont lourd et le cancer au stade précoce à peu d'impact sur l'état de santé générale, la personne semble aller bien, ce qui est trompeur et ne va durer qu'un temps.

Le deuil est un cheminement suite à une perte qui suit 5 étapes variable en durée et en intensité:

  1. Choc et déni: La personne refuse d'y croire

  2. La colère: C'est la période du "pourquoi?" il y a une recherche d'un responsable soi-même ou les autres?

  3. La négociation: Tentative irrationnelle d'y échapper, par exemple en essayant de gagner du temps sur les traitements

  4. Dépression et douleur: En venant à reconnaître que la maladie est bien là , la personne peut sombrer dans la déprime, la dépression. Incapable d’affronter le quotidien, passive, elle ne voit aucune issue à sa souffrance..

  5. L'acceptation: Survient enfin un moment où la personne déprimée trouve en ses ressources propres, ou avec un accompagnement, la force de sortir de sa douleur et son isolement. Elle accepte la maladie, est prête à l'affronter et se tourne vers l'avenir

L'accompagnement peut se mettre en place dès l'annonce du diagnostic pour permettre de passer sereinement ces différentes étapes en évacuant les pensées négatives et en renforçant sa détermination à lutter contre la maladie.

Aide au suivi des traitements

Lutter contre le cancer implique le suivi d'un traitement lourd et aussi le suivi de recommandation ( arrêt du tabac, boisson, régime......). La personne doit adhérer à ses protocoles malgré les difficultés physique, émotionnelle, intellectuel, social,... Plus le traitement est long et plus l'observance est difficile même si la guérison passe par cela.

L'accompagnement permet d'aider la personne a évacuer ses pensées négatives, gérer au mieux les effets secondaires et prendre conscience des impacts positif du traitement sur la maladie

La déprime

La déprime peut arrivé aux différentes phases de la maladie. Temporaire, elle se caractérise par un état de tristesse, une perte d'intérêt, de l'anxiété avec une baisse du tonus et du moral. Elle nuit à la guérison car à des impacts négatifs sur le corps.

Il faut alors évacuer cette tristesse et retrouver l'envie d'avancer.

Le découragement de l'enfant

La spécificité de la perception du cancer chez l'enfant est qu'il vit une partie de sa maladie à travers le ressenti de ces parents, tel une éponge . Le traitement est souvent en première intention la chimiothérapie avec en plus des conséquences physique importantes, une modification des liens sociaux ( amis, école, activités,...). L'enfant peut alors perdre de sa combativité, se décourager et se refermer sur lui-même dans un état de déprime.

L'accompagnement l'aide à évacuer ses peurs, à gérer les effets secondaires et à retrouver sa combativité.

Gérer la fin des traitements

La fin de traitement est une période de récupération physique et mentale marqué par l'angoisse de la rechute. La personne peut éprouver de la solitude après cette période intensive de traitement et le suivi mis en place, l'entourage retourne aussi à son quotidien. Les capacités revenant peu à peu une anxiété peut se mettre en place concernant sa reprise d'une vie normale.

L'accompagnement permet d'apprendre à évacuer la peur de la récidive et renforcer la confiance en ses capacités

* ces accompagnements sont tirés de ma spécialisation à l'IFS et du livre "Sophrologie et cancer" de catherine Aliotta

 
  • Instagram
  • Facebook

©2019 by Praticien en sophrologie et hypnose. Proudly created with Wix.com