Les addictions (arrêt du tabac, sucre, ...)

D’un point de vue scientifique et médical, les addictions sont des pathologies cérébrales définies par une dépendance à une substance ou une activité, avec des conséquences délétères.

Les principales addictions à des substances sont le tabac, l'alcool et le cannabis puis opiacés, cocaïne et amphétamine. Il existe aussi les "addictions" alimentaires comme avec le sucre et certains aliments mais la boulimie n'est pas considérée comme une addiction bien que les symptômes soient proche. D'autres addictions sont liées à des activités (et non à des substances), comme les jeux d’argent, les jeux vidéo, le sexe ou encore les achats compulsifs. Parmi les critères qui existent pour diagnostiquer une addiction , on trouve la perte de contrôle de soi, l’interférence de la consommation sur les activités scolaires ou professionnelles, ou encore la poursuite de la consommation malgré la prise de conscience des troubles qu’elle engendre. 


Des dépendances peuvent survenir à tout moment de l’existence, mais la période de 15 à 25 ans est la plus propice à leurs émergences. Le comportement à risque des adolescents et des jeunes adultes facilite en effet les premières expériences, et l’usage précoce de drogues expose à un risque accru d’apparition d’une addiction par la suite. Dans l’ensemble, les hommes sont plus souvent concernés par les addictions que les femmes.
Certaines substances semblent avoir un pouvoir addictif supérieur à d’autres compte tenu de la proportion de personnes dépendantes parmi leurs consommateurs. Le produit le plus addictif serait le tabac (32% des consommateurs sont dépendants), suivi par l’héroïne (23%), la cocaïne (17%) et l’alcool (15%). La vitesse d’installation de la dépendance varie également en fonction des substances. Les dépendances au tabac, à l’héroïne et à la cocaïne peuvent se développer en quelques semaines, alors que celle à l’alcool est beaucoup plus lente.

L’installation d’une addiction implique au moins trois mécaniques :

  • Une augmentation de la motivation à consommer la drogue (recherche de plaisir),

  • Un état émotionnel négatif (recherche d’un soulagement),

  • Une diminution de la capacité à se contrôler (perte de contrôle de la consommation).

Ancien fumeur, l'arrêt du tabac a été un combat long et solitaire qui reste pour moi une de mes grandes victoires personnelles, mais aussi une étape qui aurait pu être plus facile à faire et à vivre avec un accompagnement comme l'hypnose ou la sophrologie. 

Je peux vous accompagner pour l'arrêt du tabac, le sucre et les problèmes alimentaires, l’alcool, le cannabis, le sexe et les jeux vidéo. Pour certaines addictions un suivi sera mis en place sous réserve de l'accord du médecin qui vous suit.

  • Instagram
  • Facebook

©2019 by Praticien en sophrologie et hypnose. Proudly created with Wix.com