• Instagram
  • Facebook

©2019 by Praticien en sophrologie et hypnose. Proudly created with Wix.com

La Périnatalité et l'accouchement

L'accompagnement peut être mis en place individuellement ou en groupe.

Les associations ou structures médicales peuvent me joindre pour programmer un accompagnement et avoir un devis.

La périnatalité va de la conception à la deuxième année de l'enfant. Elle regroupe différentes phases : L'AMP (Assistance médicale à la procréation), la grossesse, l'accouchement et le post-partum

Enfanter bien que naturel, peut générer à tout moment des craintes voir des angoisses pour les parents et plus particulièrement pour la mère. Celle-ci subit des bouleversements hormonaux et physiques qui impactent encore plus fortement ses émotions et sa représentation d'elle même. Elle traverse aussi des modifications familiales et sociétales. Pour le premier enfant, La femme se retrouve rapidement à se questionner sur le rôle de mère avec toutes les représentations qui lui sont liées, générant de l'inquiétude. Dans le travail, on peut ne pas être aussi disponible qu'avant ou pouvoir réaliser aussi facilement certaines tâches physiques, de plus l'absence pour l'accouchement et le retour doivent être organisés.

La sophrologie est reconnue depuis de nombreuses années comme support dans la gestion de la douleur à l'accouchement, mais elle est de plus en plus présente dans toute la périnatalité, pour aider la femme à construire son identité de mère, ses nouvelles responsabilités, accepter les modifications corporelles, gérer les émotions trop fortes,.....

La conception

En moyenne, il est estimé qu'en absence de contraception il faut de six à douze mois pour être enceinte, bien-sûr cela varie en fonction de différents facteurs dont l'âge. Il arrive que pour des raisons physiologiques ou autres, la conception nécessite une assistance médicale (AMP)

La grossesse

D'une durée de trente neuf semaines ( 9 mois), elle se découpe en 3 phases:

Le premier trimestre :

 Physiologiquement, une forte libération d'hormones se produit provoquant des modifications corporelles (gonflement et hypersensibilité de la poitrine, jambes lourdes, essoufflement,....), métaboliques ( besoin de manger plus, augmentation du rythme cardiaque,...),sensorielles (goût et odorat plus sensible pouvant provoqué des nausées 50 à 80% des femmes en souffrent) et émotionnelles ( hyperémotivité) . Cette période peut être anxiogène avec le risque de fausse couche, les examens médicaux et aussi l'absence de visibilité de la grossesse avec un manque de reconnaissance.

Le deuxième trimestre : 

- 4 ème mois: Le ventre s'arrondit, la pigmentation de la peau change, les nausées baissent et la circulation sanguine augmente pour alimenter le placenta. C'est le moment ou la grossesse devient une réalité avec aussi l'annonce à son entreprise et une prise de conscience plus importante sur la responsabilité de mère. 

- 5 ème mois : C'est le mois ou l'on découvre le sexe de l'enfant, l’appétit revient ainsi que la vitalité. Physiquement, la peau est plus sèche, un masque de grossesse peut apparaître, des gênes peuvent apparaître lors des relations sexuelles.

- 6 ème mois : La prise de poids augmente avec des douleurs dorsales et des problèmes d'équilibre. La pression due à l'augmentation de l'utérus peut engendrer des acidités gastriques, des constipations , des essoufflements....

Le troisième trimestre :

- 7 ème mois : Le ventre et la poitrine s'élargissent avec la possibilité d'apparition de vergetures. La femme manque d'énergie et les angoisses liés à l'accouchement apparaissent

- 8 ème mois : Les nuits peuvent devenir difficile à cause de la position, des mouvements du bébé et des angoisses, créant une fatigue et des réactions émotionnelles importantes. Les troubles physiologiques sont accentués ( varices, œdèmes, douleurs au dos, incontinence,...)

- 9 ème mois : Les contractions augmentent, des douleurs dans le bas ventre se font sentir, un besoin d'uriner très fréquent et un sommeil peu réparateur. La femme est souvent à ce stade épuisée physiquement et mentalement

L'accouchement

L'accouchement est souvent résumé à la douleur 25% l'estime très violente, 50% modérée à forte et 25% peu ou pas de douleur, cela dépend de beaucoup de facteurs comme la fatigue, les angoisses et le niveau de résistance. Mais c'est surtout le moment de la première véritable rencontre entre l'enfant et les parents.

Le post-partum

Période allant de l'accouchement au premières règles après la grossesse.Elle est marquée par des changements hormonaux, physiques et mentaux. La femme découvre un nouveau corps, une nouvelle image, un rôle de mère et restaure une sexualité. Un stress ou une déprime peuvent apparaître.

Les attentes des futurs mères : Pouvoir exprimer leurs angoisses, être à l'écoute des changements corporelles, mieux connaître leur corps, accompagner les changements physiques, être plus en forme, acquérir des techniques de détente et de respiration pour faciliter la naissance, développer la confiance en soi

Vous trouverez ci-dessous différents exemples d'aide* dont des accompagnements à l'accouchement qui pourront vous être apportés pour que toutes ces étapes de la périnatalité se passent sereinement .

 

AMP : Assistance médicale à la procréation et PMA : Procréation médicalement assistée

Environ 1 couple sur dix ont des problèmes d'infertilité qui nécessitent  l'utilisation de techniques d'aide à la procréation ( insémination, FIV,....) Ces techniques nécessitent des traitements médicaux qui peuvent être douloureux, contraignants ( nombreux examens médicaux) et provoquent d'importants bouleversements émotionnels qui peuvent démotiver la futur mère et lui faire perdre confiance dans les traitements et dans les capacités de son corps. De plus l'incertitude du résultat apporte beaucoup d'angoisse. 

L'objectif est d'aider la femme à évacuer ses angoisses, gérer sa douleur (physique et/ou psychique) et faire confiance dans son corps

Accouchement par voie basse

Accouchement naturel, qui se déroule normalement sans complication entre la 37 ème et 41 ème semaine. Les 3 étapes de l'accouchement sont la dilatation, l'expulsion et la délivrance, les signes annonciateurs sont la perte du bouchon muqueux, des eaux et des contractions utérines douloureuses rapprochées. L'imprévisibilité de la date et du déroulement ainsi que l'image que l'on s'est parfois forgée de l'accouchement génèrent des inquiétudes, fatigue et doutes qui peuvent rendre l'accouchement plus difficile. 

Pour cela la femme doit apprendre à gérer ses peurs et renforcer la confiance dans son corps, pour être plus détendue et faciliter l'accouchement.

La césarienne

1 femme sur 5 accouche par césarienne. C'est un acte chirurgical, effectué soit  en urgence ou prévu à l'avance en cas de problèmes physiologiques liés à la femme (bassin  hypertension,....) ou du bébé (siège, poids,....). La césarienne, outre l'angoisse de l'opération et de la santé du bébé, peut impacter le lien mère-enfant, avec le sentiment d'être privé de l'accouchement et un sentiment de frustration voir de culpabilité sur le potentiel d'être mère.

La femme doit alors apprendre à vivre paisiblement son accouchement en évacuant ses sentiments négatifs et se rassurer sur son rôle de mère.

Les transformations corporelles

Lors de la grossesse, le corps se modifie pour accueillir, nourrir et allaiter le bébé. Pour un certain nombre de femme cette période est un moment de grâce bien accepté mais il peut être aussi difficile a vivre, avec le deuil de son ancien corps, des difficultés à accepter se nouveau corps et le faîte de ne pas maîtriser ses changements. Dans ce cas la femme peut se sentir dépossédé de son corps, culpabiliser de ne pas vivre pleinement sa grossesse, être complexé par les regards et remarques des gens,..... Cela engendre une perte de confiance, d'estime de soi qui impacte le bien-être quotidien.

L'objectif est d'aider la femme à évacuer ses angoisses et changer son regard sur son corps.

L'alitement

Lors d'une grossesse pathologique (modification col de l'utérus, contractions anormales, grossesse multiple, hypertension,...)  il peut être imposé une demande de repos avec une demande de garder une position couchée pendant quelques heures voir toute la journée. Ce qui provoque des troubles physiques ( douleurs dorsales, problème gastrique, de transit et de circulation sanguine), psychique (angoisse et culpabilité) et émotionnelle ( peur pour le bébé), difficile à supporter.

Pour vivre paisiblement cette période d'alitement, l'accompagnement permet d'apprendre à la femme à évacuer ses angoisses, gérer sa douleur et faire de nouveau confiance dans les capacités de son corps

Les troubles émotionnelles

Les bouleversements hormonaux subit aux différentes étapes de la grossesse provoquent des modifications importantes sur le physique et le psychique avec l’apparition d'une hyperémotivité ( crises de larme, de fou rire, sautes d'humeurs, colères,...), les émotions oscillent entre joie et peur et sont excessives. Cela peut crée une fatigue, une perte de confiance en soi et peut amener à une déprime.

L'objectif est d'aider la femme à gérer paisiblement ses émotions en apprenant à se calmer, à maîtriser ses émotions et développer la confiance en elle

Les troubles physiologiques

La maternité est la cause de différents troubles pathologiques, pendant la grossesse ( nausées, hémorroïdes, douleurs lombaires,...) et après l'accouchement ( engorgement des seins, crevasses, douleurs cicatricielles,...). Ces troubles ont des causes physique mais peuvent être aussi psychosomatique. Cela provoque douleur et fatigue amenant à un épuisement physique et mental.

Pour aider la femme à gérer calmement les troubles physiologiques, il faut qu'elle apprenne à évacuer sa fatigue, gérer sa douleur et participer activement à son rétablissement .

Les troubles de la sexualité

Les modifications corporelles, physiologique, psychologique et la fatigue impactent la vie sexuelle de la femme. L'impact des hormones sur la libido évolue avec une baisse en début de grossesse et un regain au second trimestre. Sans contre-indication médicale, une activité sexuelle peut avoir lieu pendant toutes la grossesse. Par contre une peur pour le bébé ainsi que certaines croyances sur le rôle de mère peuvent s'installer et freiner l'envie. Les rapports sexuelles peuvent reprendre 1 mois et demi après l'accouchement . A ce moment là la fatigue (réveil nocturne), les douleurs ( épisiotomie, césarienne), les modifications corporelles et le statut de mère que l'on se donne peuvent freiner le désir. A long terme cela impact le bien-être de la femme et la pérennité le couple.

L'objectif est d'amener la femme à retrouver une sexualité harmonieuse en apprenant à chasser ses peurs et à stimuler son désir.

La fatigue

Le manque de vitalité est souvent dû à un sommeil perturbé. Les causes sont multiples ( besoin d'uriner , tétées, angoisses, ......) et fragmentent le sommeil l'empêchant d'être réparateur physiquement et psychiquement. Un épuisement et une fatigue chronique peuvent apparaître et impacter au quotidien le bien être de la femme.

La femme doit alors apprendre à évacuer ses tensions pour développer un sommeil récupérateur 

Les troubles de l'attachement

Le lien entre la mère et l'enfant se construit tout au long de la grossesse et après l'accouchement. Mais l'histoire de la mère, certaines craintes ou bien une idéalisation trop forte du bébé, peut amener la femme à des difficultés à s'investir dans sa grossesse ou à éprouver une pulsion protectrice et affective envers son bébé. Ce qui crée une culpabilité et une perte d'estime pouvant aller à la dépression.

Pour investir pleinement sa maternité, la futur mère doit apprendre à chasser ses angoisses et à se rassurer sur ses capacités à tisser des liens avec son bébé

L'équilibre mère-femme

La maternité amène un nouveau statut familiale et sociale à la femme avec le rôle de mère. Selon l'image de la mission quelle se donne , comme l'idéal de devenir une mère parfaite, elle peut s'enfermer dans se rôle négligeant son conjoint, son travail et sa vie sociale.  Cette perte d'équilibre ne lui permet plus de s'épanouir et ne réussissant pas à atteindre sont idéal de mère, elle culpabilise et perd l'estime de soi.

Pour que la femme puisse vivre pleinement et sereinement tous ses rôles elle doit évacuer ses croyances erronées sur le comportement d'une mère et renforcer ses capacités à s'investir dans différents rôles.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

* ces accompagnements sont tirés de la spécialisation à l'IFS et du livre "Sophrologie et périnatalité" de catherine Aliotta